La Fiche sur les compétences intercommunales a été augmentée d’une partie sur les différentes formes de mutualisation

La fiche n°1 de la boîte à outils de la commission Bibliothèques en réseau de l’ABF consacrée aux compétences intercommunale a été mise à jour le 14 juin 2024.

La partie consacrée aux fusions liées à la mise en place de la loi NOTRe a été supprimée.

Une nouvelle partie consacrée aux différentes formes de mutualisation a été ajoutée.

Elle présente donc désormais non seulement une présentation de la question des compétences telle qu’elle découle du Code général de la fonction publique mais aussi une description de l’éventail des solutions en matière de mutualisation qui peuvent inspirer les politiques de coopération intercommunale en matière de bibliothèque.

Plus que jamais, ne nous contentons pas de la fausse formule toute faite de « compétence lecture publique » mais prenons en compte la souplesse des dispositifs et la variété des formules pour mettre en place des politiques adaptées au contexte local et à la volonté des acteurs concernés qui améliorent les services rendus au public.

Mise à jour trois fiches de la boîte à outils pour tenir compte de la loi Robert

Le 13 mai 2024, trois fiches de la boîte à outils de la commission Bibliothèques en réseau de l’ABF ont été légèrement mises à jour afin de tenir compte (mieux vaut tard que jamais) de la loi n° 2021-1717 du 21 décembre 2021 relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, dite loi Robert :

Fiche n°10 : Les bibliothèques départementales à l’heure de la montée des réseaux de lecture publique : ajout plus complet des dispositions de la loi Robert..

Fiche n°11: La politique documentaire en réseau : ajout des dispositions de la loi Robert sur ce sujet.

Fiche n°10 : Les schémas intercommunaux de développement de la lecture publique : mention de la loi Robert comme document de référence.

La prochaine mise à jour concernera la fiche n°1 Compétences intercommunales, avec l’ajout d’une partie sur les divers modes de mutualisation.

Légère mise à jour de trois fiches de la boîte à outils

Le 15 avril 2024, trois fiches de la boîte à outils de la commission Bibliothèques en réseau de l’ABF ont été légèrement mises à jour :

Fiche n°3 : La circulation des documents au sein d’un réseau de lecture publique : mention de la possibilité d’exclure les nouveautés de la circulation entre bibliothèques et ajout d’un paragraphe sur l’interconnexion de réseaux.

Fiche n°8 : Un maillage territorial à la mesure des populations : ajout de la notion de bassin de vie.

Fiche n°10 : Les bibliothèques départementales à l’heure de la montée des réseaux de lecture publique : ajout des dispositions de la loi Robert.

D’autres travaux sont en cours, notamment la mise à jour de la fiche n°1 Compétences intercommunales, avec l’ajout d’une partie sur les divers modes de mutualisation.

Les fonds flottants à l’honneur au congrès de l’ABF

Le samedi 10 juin 2023 à Dunkerque, une des dernières sessions du congrès de l’ABF a été consacrée aux fonds flottants
avec Jean-Rémi François, directeur de la bibliothèque départementale des Ardennes et secrétaire-adjoint de l’ABF et Laurence Brismalein, responsable de la B!B à Dunkerque et secrétaire-adjointe du groupe Hauts-de-France de l’ABF.

Définition

Un fonds flottant est un ensemble de documents rattaché à un ensemble de bibliothèques (à un réseau) et qui par principe n’est pas a priori localisé dans l’une d’elle.

Chacun des documents est localisé là où le dernier usager l’a consulté, emprunté, rendu.

Un fonds flottant peut être total (tous les documents de toutes les bibliothèques concernées) ou partiel (tout ou partie des documents de tout ou partie des bibliothèques concernées).

Selon Julie Michaud, directrice des bibliothèques d’un arrondissement de Québec -(2016) : La demande de l’usager contribue à la couleur de l’offre documentaire d’un site.

Par plaisanterie, une vidéo nous a prouvé que des livres pouvaient flotter dans la mer du Nord qui baigne Dunkerque.

Les fonds flottants à Dunkerque et dans le réseau communautaire Les Balises

La commune de Dunkerque compte 5 bibliothèques. Elles participent au réseau des Balises qui à l’échelle de la communauté urbaine de Dunkerque regroupe 23 bibliothèques pour 13 communes, l’ensemble proposant 560 000 documents dont 180 000 pour la seule ville de Dunkerque..

La décision d’expérimenter le flottage des collections à Dunkerque a été prise en 2015. C’est maintenant une pratique bien installée.

Tout document est nativement réseau. Le tampon n’est surchargé d’un code indiquant la première bibliothèque d’affectation que pour des raisons pratiques de premier acheminement, sachant que certains titres sont achetés en plusieurs exemplaires. Tout usager peut rendre un document ailleurs que là où il l’a emprunté et réserver un document dans une bibliothèque alors qu’il est localisé dans une autre. Sur 334 000 transactions par an, on compte 32 000 réservations soit presque 10%.

Le principe de flottaison dispense de navette de retour. Grâce à un paramétrage, le SIGB relocalise chaque document là où il est rendu.

Même si les chargés de collection des sites ont demandé l’acquisition de documents, ils n’y sont pas attachés même si ce sont des nouveautés, au premier emprunt ils peuvent repartir ailleurs dans le réseau. Les nouveautés circulent beaucoup entre les sites et c’est le fonds jeunesse qui voyage le plus.Seuls les périodiques s’ils ne sont pas empruntés, en général d’ici une semaine à un mois, sont renvoyés à leur port d’attache car les abonnements diffèrent pour chaque site.

Et les séries ? Un numéro isolé peut amener l’usager à faire la réservation des autres numéros de la série, donc nous le laissons sur place que ce soit de la fiction ou de la BD. En revanche, en cas de désherbage pour conservation, nous rapatrions tous les numéros à la centrale où se trouve la réserve courante pour le réseau dunkerquois.

Les documents circulent également sur l’ensemble du réseau Balises bien que chaque bibliothèque soit municipale et qu’il n’y ait pas de budget commun. Dans ce cadre, la notion de bibliothèque propriétaire subsiste. Le même principe de relocalisation là où chaque document est rendu est observé. Il repart à la première réservation. Il y a dans le réseau de très petites bibliothèques qui bénéficient ainsi d’un apport documentaire utile à leur public.

Le transport des documents pris en charge par la communauté urbaine est externalisé: il est confié à La Poste avec deux tournées par semaine. Quant aux cotes elles sont identiques sur tout le réseau dunkerquois.

Après 7 ans de fonctionnement on peut faire la liste des avantages :

  1. importante économie de temps ;
  2. économie budgétaire puisque les transports par navette sont divisés par deux ;
  3. ce fonctionnement rapproche les collections des publics ;
  4. les documents sont disponibles plus rapidement puisqu’on évite le statut « en transit » ; moins de manipulation par les agents ce qui réduit les phénomènes de troubles musculo-squelettiques.

Le seul inconvénient qui est apparu concerne les documents perdus ou détériorés quand l’usager n’est pas inscrit dans la bibliothèque où il a emprunté. .

Quant aux usagers, ils ne trouvent que des avantages à ce système.

Quelques expériences dans les Ardennes

Dans la communauté de communes Meuse et Semoy la flottaison des collections a été décidée en 2016, au départ pour alléger la gestion des caisses et amoindrir la souffrance physique.

La bibliothèque départementale fait flotter ses documents qui circulent entre les bibliothèques publiques même si celles-ci ne font pas flotter les leurs : tout document le la bibliothèque départementale prêté à une bibliothèque peut la quitter s’il est réservé par une autre..

Un projet de mutualisation des collections entre la communauté d’agglomération Ardenne-Métropole et le département a été bloqué par des incompatibilités informatiques. Un développement informatique est en cours.

Exemples évoqués dans la salle

A Courbevoie (Hauts-de-Seine) les livres audio pour adultes, les romans policiers et les BD flottent entre les 4 bibliothèques. Il y a aussi un fond tournant appelé « capsule » qu’il faut distinguer des fonds flottants. Il y a eu une présentation sur les fonds flottants à l’association départementale Bib92 où outre l’expérience de Courbevoie celles de Meudon et Rueil-Malmaison ont été présentées

A Plaine commune (Seine-Saint-Denis) un essai sur les CD a été peu concluant, les cotations étant différentes. Depuis 2020 ce sont les DVD qui flottent après mise en place d’une cotation commune. Ce sont non pas tant les nouveautés que les titres de fonds qui circulent le plus (2/3 des mouvements) ce qui accroît leur visibilité. Une réflexion est en cours sur les romans pour adultes.

La commission Bibliothèques en réseau de l’ABF propose sur son blog une fiche sur les fonds flottants mis en ligne en 2019 et complétée par un recueil d’exemples et un formulaire pour y contribuer.

La fiche mentionnait 8 exemples en France. Cette table ronde sera l’occasion de compléter cette liste et de relancer l’appel à con.tribution.

Conclusion

Les usagers voyagent, dommage que les documents ne voyagent pas aussi.
Cela demande de changer nos habitudes, de ne plus dire « ils n’ont qu’à venir ».

Cela suppose évidemment que nous mettions en place carte commune et tarif commun, mais aussi de ne plus avoir des réflexes de possessions et de maîtrise, de penser flux et non stock.

Nous sommes de simples garants d’un bien commun qui appartient aux habitants

Les fonds flottants, c’est économique, c’est écologique et ça plaît au public !

Questionnaire sur les schémas intercommunaux de développement de la lecture publique

La commission Bibliothèques en réseau de l’ABF prépare un article sur l’article 12 de la loi Robert qui porte sur le schéma de développement de la lecture publique.

Il paraîtra dans le Bulletin des bibliothèques de France.

Les résultats en seront rendus publics.

Pour y participer, que dans votre réseau un schéma ait été élaboré ou non, il suffit de répondre à ce court questionnaire :
https://framaforms.org/questionnaire-sur-les-schemas-intercommunaux-de-developpement-de-la-lecture-publique-article-12-de

D’avance merci de favoriser le partage d’informations et d’expériences.

Pour mémoire : la fiche Les schémas intercommunaux de développement de la lecture publique publiée en décembre 2022 dans la boîte à outils de ce blog (PDF).

Publication d’une fiche sur les schémas intercommunaux  de développement de la lecture publique

On en parle beaucoup depuis que la loi Robert du 21 décembre 2021 les a mentionnés dans son article 12 : la commission Bibliothèques en réseau, après en avoir discuté en son sein et avec des collègues exerçant en réseau intercommunal, a rédigé pour sa boîte à outils une fiche sur le sujet.

Il ne s’agit pas d’en donner une définition exacte qui n’a pas lieu d’être ni d’en proposer un modèle, mais de les présenter comme une opportunité pour que s’élabore  si ce n’est pas déjà le cas, un véritable projet politique de développement de la lecture publique territoriale. Qui gagnera à être élaboré de la façon la plus participative possible.

Télécharger la fiche [PDF]

Mise à jour de la plupart des fiches de la boite à outils

La commission Bibliothèques en réseau de l’Association des bibliothécaires de France a procédé à la révision de la plupart des fiches de sa boîte à outils.

Vous les retrouverez à leur adresse habituelle avec la mention « màj en mai 2022 » ou « juin 2022 ».

Les ajouts et modifications apparaissent en lieu, les suppressions n’apparaissent pas.

Ces mises à jour vont du simple toilettage à l’importante refonte dont la principale concerne la fiche sur les compétences intercommunales.

Chaque fois que nécessaire il est d’abord fait mention de la loi n°2021-1717 du 21 décembre 2021 relatives aux bibliothèques et au développement de la lecture publique issue d’une proposition de la sénatrice Sylvie Robert.

Création du groupe Facebook « Coordinateurs de réseaux de bibliothèques »

Un groupe privé Facebook vient d’être créé sous l’appellation Coordinateurs de réseaux de bibliothèques.

Il s’adresse à toute personne qui s’intéresse à la coordination de réseaux de bibliothèques. Le but est d’échanger autour de ses missions, ses problématiques, etc.

Le besoin d’échanges entre coordinatrices et coordinateurs de réseaux de biblioithèques territoriales, fonction qui se développe à travers le pays, est important. Cette initiative est donc à saluer.

Pour demander à rejoindre le groupe : https://www.facebook.com/groups/1162986264448841 ou rechercher « Coordinateurs de réseaux de bibliothèques »

Rappel : Fiche n°13 de la boîte à outils du présent blog La coordination d’un réseau territorial de lecture publique

Mise en réseau des bibliothèques en Bretagne : premiers retours d’expériences !

Fin 2019, un groupe de travail régional sur la mise en réseau voit le jour. Constitué d’un comité de pilotage (composé d’un représentant de la Drac Bretagne, des quatre bibliothèques départementales, de l’ABF Bretagne et d’un référent coordinateur de réseau intercommunal) et d’un groupe de travail (composé de coordinatreurs.trices de réseau intercommunaux), leurs objectifs sont pluriels :

  • Pour les coordinateurs de réseaux : avoir un espace d’échanges de bonnes pratiques, monter en compétences sur des aspects de leur métier, avoir un lieu de production et de partage d’outils pratiques, valoriser les projets qu’ils mènent.
  • Pour les élus se posant la question de la mise en réseau des bibliothèques : proposer des outils de compréhension des dynamiques de mises en réseau très hétérogènes, ce afin d’accompagner la prise de décision.
  • Pour les bibliothèques départementales et la Drac : renforcer leur travail avec les professionnels en produisant des outils d’aide à l’analyse comparative.

2021

Trois axes de travail définis :

  • Dresser un panorama des réseaux intercommunaux en Bretagne avec des indicateurs clés ;
  • Réaliser une boite à outils, fruit de la réflexion du groupe de travail ;
  • Organiser une rencontre professionnelle.

Trois réalisations produites :

De nouveaux axes de travail seront définis début 2022.

Pour en savoir plus : https://www.livrelecturebretagne.fr/les-acteurs-du-livre/bibliotheques/bibliotheques-en-reseaux

La loi Robert conforte la lecture publique intercommunale

La loi n° 2021-1717 du 21 décembre 2021 relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, issue de la proposition de la sénatrice Sylvie Robert, est parue au Journal officiel le 22 décembre 2021.

L’article 12 modifiant le Code général des collectivités territoriales concerne la coopération intercommunale :

Lorsqu’un établissement public de coopération intercommunale décide que la lecture publique est d’intérêt intercommunal, il élabore et met en place un schéma de développement de la lecture publique.

Désormais, la lecture publique figure explicitement dans ce code, référence principale pour les collectivités territoriales, et qui plus est comme pouvant être d’intérêt communautaire, quelle que soit la façon dont un groupement décide de s’en emparer.

Cet article peut être un outil favorisant, si ce n’est déjà fait, les démarches de projet, quelle que soit la forme juridique et pratique de la coopération intercommunale en matière de lecture publique : transfert ou création d’une ou plusieurs bibliothèques, mise en réseau de tout ou partie des bibliothèques du territoire intercommunal favorisant la circulation des usagers et/ou des documents entre les bibliothèques, missions de coordination, coopération en matière d’action culturelle, etc.

Par ailleurs, en modifiant le Code du patrimoine, l’article 9 interdit aux départements dotés d’une bibliothèque départementale de supprimer ni cesser de les entretenir ou de les faire fonctionner et l’article 10 décrit les missions de ces établissements, parmi lesquelles : « favoriser la mise en réseau des bibliothèques des collectivités territoriales ou de leurs groupements », ce qui va dans le même sens.